Kirghizstan : une momie vieille de 1500 ans découverte en 1956, pourrait enfin révéler ses secrets à la suite de la supposée décision d’une nouvelle exhumation.

C’est à la suite de plusieurs semaines de débat que la commission gouvernementale a finalement recommandé de ramener la momie à sa place, au sein du musée d’Histoire où elle était conservée depuis plusieurs années. Rappelons-le, l’inhumation de cette dernière avait provoqué en cette fin d’année un immense tollé au sein du monde scientifique et soulevé de nombreux débats. En effet, son sort ne cesse de diviser depuis de nombreuses années : la communauté musulmane, ainsi que des médiums , avait exigé son retour en terre afin de [je cite] :  » Éviter un bain de sang à l’élection ». Selon ces mêmes médiums, les deux révolutions kirghize de 2005 et 2010, ainsi que les difficultés économiques et les catastrophes naturelles étaient causées par « l’insatisfaction » de la «Vierge Batken ». 

La BBC a fait appel à l’archéologue, le professeur Kadycha Tachbaïeva, pour lui demander quelles mesures devaient être prises à la suite du tant espéré retour de la momie :

« Dès le départ cette inhumation a été une mauvaise décision, qui a déshonoré les scientifiques et le public. Il est incompréhensible d’inhumer une telle découverte reflétant l’ère la plus ancienne de l’Histoire. Après son retour, il est nécessaire de créer de bonnes conditions propices à son analyse. Je soutiens pleinement cette décision du parlement. Après le déclenchement du scandale, l’opinion a été exprimée que la momie n’avait pas été étudiée depuis un demi-siècle. Maintenant, vous avez la possibilité d’explorer la découverte dans les aspects génétiques et autres et obtenir beaucoup de nouvelles informations.

Une collaboration entre scientifiques nationaux mais également étranger est envisageable. Il y a deux ans, nous avions fourni aux scientifiques Danois des squelettes et d’autres restes de chevaux dans le cadre d’une recherche conjointe dont les résultats seront bientôt publiés. Après celle décision d’inhumation, j’ai reçu de nombreuses lettres de scientifiques étrangers. Ils ont également perçu négativement cet acte et sont d’avis qu’une analyse est nécessaire.  Tout l’été, je me suis rendu sur les lieux d’une fouille archéologique à grande échelle à Kochkor, cette décision d’inhumation a été prise en mon absence. Deux réunions ont eu lieu. Je n’ai pu participer à aucune d’entre elle, je n’ai pas non plus, beaucoup plus d’information. Si j’avais su, je me serais opposé à cette décision autant que possible. Cette nouvelle décision est alors particulièrement satisfaisante.

 

Espérons à présent que cette demande aboutisse et qu’elle puisse enfin découler sur des tests ADN approfondis du corps découvert en 1956 dans le sud du pays.

http://www.geo.fr/reportages/kirghizstan-la-momie-le-ministre-et-les-mediums-180730

http://www.gezitter.org/culture/66193_taabaldiev_eksgumatsiya_mumii_pozvolit_raskryit_mnogie_taynyi_/